SCORE -1.3 permettant de faire un LASIK

SCORE -1.3.jpg
SCORE -1.3 permettant de faire un LASIK.

QUELQUES EXEMPLES CLINIQUES

Bilan préopératoire de chirurgie réfractive (1) : Topographie Cornéenne

Bilan pré-opératoire de Chirurgie Réfractive (2) : Aberromêtrie

Bilan préopératoire de chirurgie réfractive (3).

Bilan préopératoire de chirurgie de la cataracte

Bilan préopératoire et diagnostique du Kératocône.

OCT et DMLA

Lésions Maculaires autres que la DMLA

Glaucome : Champs visuels automatiques normaux et pathologiques
(Les points noirs sont les zones anormales sans vision).

GDX Vcc pour surveiller le Nerf Optique dans le Glaucome.
(Les points rouges correspondent aux zones avec diminution des fibres du nerf optique).

Certificat ISO 9001 pour l'année 2013

CERTIFICAT ISO 9001 Année 2013

CABINET DE CONSULTATIONS

11bis - 13 Boulevard Raspail, 75007 PARIS

I : BILAN PRE-OPERATOIRE ET POST OPERATOIRE DE CHIRURGIE REFRACTIVE :
Topographies Cornéennes Eyesys et Orbscan : 2 topographes différents permettent de déterminer avec une grande sécurité la forme et l'épaisseur de la cornée et de diagnostiquer une cornée pathologique à ne pas opérer en lasik (Voir topographie cornéenne)
Utilisation d'un nouveau logiciel "SCORE" permettant de donner un score de normalité à une cornée avant de décider d'un intervention LASIK. Lorsque le score est positif, un LASIK est contre-indiqué. Une PKR peut être envisagée.
Aberrométrie Tracey de la cornée et de l’oeil : La mesure des abérrations de bas grade et surtout de haut grade de la cornée participe au diagnostic d'une cornée normale opérable en chirurgie réfractive cornéenne. La mesure des aberrations de l'oeil permet de connaître la qualité du système visuel oculaire dans son ensemble et de distinguer les aberrations venant de la cornée ou du cristallin. Des aberrations de haut grade élevées peuvent être le premier signe d'une cornée pathologique à ne pas opérer en lasik (voir aberrométre).
Calcul de l’asphéricité de la cornée : Une cornée très asphérique donnera une profondeur de champ ayant un effet sur la vision de près. Dans le cadre de la chirurgie de la presbytie, il est important de connaître l'asphéricité de la cornée pré-opératoire.
Pachymêtrie Ultrasonique et Optique : L'épaisseur de la cornée est un élément déterminant d'une décision de chirurgie cornéenne réfractive. Elle est mesurée par le topographe Orbscan mais aussi, si nécessaire, par ultrasons et infrarouges (OCT Spectral Domain Cornéen).
Microscopie Spéculaire : En cas de myopie ou d'hypermétropie trop fortes pour être opérées en lasik, il peut être possible de mettre un implant réfractif devant le cristallin. La cornée doit avoir un nombre de cellules suffisant pour permettre cette chirurgie. La microscopie spéculaire fait partie du bilan pré-opératoire indispensable pour ce type de chirurgie (voir microscopie spéculaire).
OCT du segment antérieur, de la rétine, du nerf optique (Spectral Domain) : permet de vérifier la qualité de la rétine maculaire, du nerf optique qui doivent être normaux. En cas d'antécèdent familial de glaucome chez un candidat à la chirurgie réfractive, il faut s'assurer que le nerf optique est normal et qu'il n'y a pas de glaucome infraclinique pour pouvoir pratiquer une chirurgie réfractive cornéenne. La mesure de l'épaisseur de fibres du nerf optique est le moyen de détection le plus précoce à ce jour d'une anomalie de type glaucomateux. Cette mesure est faite aussi avec le GDX vcc Zeiss (voir plus bas).
Rétinophotographies : Le fond de l'oeil doit être normal en pré-opératoire d'une chirurgie réfractive. Ces examens permettent de garder une iconographie de l'état oculaire pré-opératoire (voir rétinophotographies).
Bilan pré opératoire de la chirurgie de la presbytie : mesure de l'accommodation résiduelle, détermination de l'oeil dominant, test de la tolérance à la technique de la bascule par essai de lentille de contact, mesure de l'asphéricité de la cornée.
Contrôle de la rétine périphérique : les myopes ont une rétine plus fragile que les emmetropes ou hypermétropes. Un fond d'oeil est nécessaire en pré-opératoire s'il n'a pas été fait récemment.

II : BILAN PRE-OPERATOIRE DE CHIRURGIE DE LA CATARACTE :
Calcul d’implant de la cataracte par méthode Optique : (IolMaster) et Ultrasonique.(Ocuscan)
Choix de l'implant en fonction de l'asphéricité de la cornée déterminée par une topographie cornéenne,
Choix de l'implant en fonction du souhait du patient (monofocal, multifocal, accommodatif) et des conditions anatomiques de l'oeil (il ne faut pas avoir d'anomalie de la rétine maculaire ni du nerf optique).
Dépistage d’anomalies maculaires au fond d'oeil et avec l’OCT Spectral Domain(voir OCT Spectral Domain)
Une anomalie maculaire à type de drûsens est une contre-indication à un implant multifocal.
Il peut arriver que le bilan préopératoire de cataracte par OCT Spectral Domain permette de découvrir que la baisse de l'acuité visuelle n'est pas due uniquement à la cataracte mais à un début de DMLA. Il faut alors faire 3 injections intra-vitréennes de Lucentis pour "refroidir" la DMLA avant d'opérer la cataracte pour empêcher une aggravation de la DMLA en postopératoire de la chirurgie de la cataracte.
Dépistage d'anomalies du nerf optique en cas de glaucome connu ou méconnu ou de lésion vasculaire, par rétinophotographie, OCT Spectral Domain, champ visuel .
(Une anomalie du nerf optique est une contre-indication à un implant multifocal)
Dépistage d'anomalies cornéennes
La forme de la cornée peut-être anormale de naissance (kératocône infraclinique méconnu, ectasie marginale de la cornée) ou de façon acquise (Chirurgie réfractive).
Parfois, l'anomalie de la cornée est méconnue ou le patient ne pense pas à dire qu'il y a eu une chirurgie réfractive.
La déformation de la cornée peut nuire au bon résultat de la chirurgie de la cataracte.
Il est indispensable d'en faire le diagnostic avant l'intervention pour prévenir le patient et choisir l'implant le mieux adapté au cas clinique.
Par ailleurs, la cornée peut avoir un faible nombre de cellules endothéliale ce qui entraine un risque d'oedème post opératoire de cataracte.
La mesure exacte des cellules endothéliales par microscopie spéculaire permet de connaitre exactement le risque chirurgical, de prendre les mesures per opératoires adaptées et de prévenir le patient que sa cornée est plus fragile que la moyenne.

III : DEPISTAGE PRECOCE, SURVEILLANCE, TRAITEMENT DU KERATOCONE :
Topographie cornéenne Orbscan et Eyesys, aberrométrie permettant de faire le diagnostique précoce du kératocône.
Mesure précise de l'épaisseur de la cornée indispensable pour poser une indication de Cross-Linking ou d'anneaux intracornéens.
Aide à l'adaptation de lentilles de contact
Surveillance de l'évolution du kératocône avant et après la chirurgie.
(voir le chapitre Kératocône)

IV : DEPISTAGE PRECOCE ET SUIVI DES GLAUCOMES :
Champ Visuel Automatisé (voir Champ Visuel)
Mesures des fibres du Nerf Optique par deux appareils : GDXvcc Zeiss (voir GDX Vcc) et OCT,
OCT des cellules ganglionnaires.
Photographies du Nerf Optique pour évaluer ses modifications (excavation, hémorragies)

V : DEPISTAGE PRECOCE DE LA DMLA (Dégénerescence Maculaire liée à l'âge) :
OCT Spectral Domain pour éliminer une DMLA avant toute chirurgie
OCT Spectral Domain en urgence devant toute anomalie visuelle (déformation des lignes, tache noire dans la vision) afin de pouvoir traiter en urgence une DMLA débutante.
Surveillance de l'évolution de la DMLA après injections intravitréennes de Lucentis ou Avastin avec l’OCT Spectral Domain.
(voir OCT Spectral Domain)

VI : DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE D'ANOMALIES MACULAIRES :
Tractions vitréennes
Oedème maculaire dû au diabétique, après thrombose veineuse, après chirurgie de la cataracte
Membranes épirétiniennes, ébauches et trous maculaires.

VII : LASERS THÉRAPEUTIQUES :
LASER YAG (cataractes secondaires, Glaucome à angle étroit)
LASER ARGON : (rétine, Glaucome)

LES RENDEZ-VOUS SE PRENNENT AUPRÈS DU SECRÉTARIAT DU CABINET
TEL : 01 45 89 99 45

- Adresse mail :