Consultations

11 bis - 13 Bd Raspail
75007 PARIS

Téléphone

01 45 89 99 45

Le LASIK (Laser in Situ Kératomileusis)

Le LASIK est utilisée depuis 1994, corrige la myopie de -1 D. a - 9 D., l’hypermétropie de + 1 D. À + 5, les astigmatismes jusqu’à 5 D soit des amétropies plus fortes que la PKR.

INTERVENTION :
■ Le premier temps de l'intervention consiste à faire la découpe du lenticule cornéen (petite lamelle très fine de cornée antérieure) avec le Laser Femtosecondes :
Le patient est placé sous le Laser Femtosecondes. L'anesthésie de l'oeil est faite avec un collyre anesthésiant qui agit en quelques secondes. Les yeux et les paupières sont désinfectées. Un anneau stérile est posé sur l'oeil puis un petit cône d'aplanation s'emboite dans l'anneau. L'intervention en cours est retransmise par une caméra et visible sur un écran. Lorsque tous les paramêtres sont bons (bonne aplanation, bonne position de l'oeil) le laser Femtosecondes est mis en route. La découpe du lenticule se fait en quelques secondes et est indolore. Le lenticule a une épaisseur de 100 µm.
A la fin de la découpe, le cône à aplanation est enlevé, l'autre oeil peut être traité selon la même technique.
■ Lorsque le lenticule a été fait sur les deux yeux, le patient est placé sous le Laser Excimer qui va faire la découpe réfractive, deuxième temps de l'intervention :
Un champ stérile est posé sur l'oeil à traiter. Un petit instrument appelé blépharostat est placé sur l'oeil pour maintenir les paupières ouvertes. Il n'y a aucun risque que les paupières se ferment pendant le laser.
Puis, le lenticule est soulevé et récliné (il tient par une petite charnière).
■ Le système Eye-Tracker est alors mis en route. Il reconnait l'oeil, le centre de la pupille et détermine le centrage du traitement laser. En cas de micro-mouvements de l'oeil, il suit ces micro-mouvements. En cas de mouvement trop important, il bloque le Laser Excimer.
En aucun cas le Laser Excimer ne peut-être fait si le système Eye-Tracker n'est pas actif.
Lorsque le Système Eye-Tracker est actif, le laser Excimer réfractif est déclenché. Il change la forme de la cornée pour obtenir l'effet réfractif : il faut applatir la cornée en cas de myopie, la cambrer en cas d'hypermétropie, agir plus dans un axe en cas d'astigmatisme et obtenir une cornée multifocale en cas de presbytie. La durée du traitement réfractif au Laser excimer est de quelques secondes et dépend de l'amétropie à corriger.
■ Quand le Laser Excimer est terminé, le lenticule est repositionné soigneusement avec rinçage de l'interface. Il adhère rapidement sans suture. Puis des collyres sont instillés, le blépharostat est enlevé, l'intervention est terminée, l'autre oeil peut être opéré.

L’intervention est indolore et dure quelques minutes. Les deux yeux sont opérés le même jour.

La découpe du lenticule se faisait avec un micro kératome (découpe mécanique) jusqu’à il y a 4 ans. Elle se fait maintenant avec un laser appelé Femtosecondes qui offre plus de sécurité et de précision quant à l'épaisseur du lenticule. La rapidité de la récupération visuelle est la même que l'on utilise le microkératôme mécanique ou le laser femtosecondes.
Le Dr. Leroux Les Jardins préfère utiliser le Laser Femtosecondes pour des raisons de sécurité et de précision de la découpe.

Les avantages du LASIK sont la rapidité de l’intervention sans douleur, la quasi absence de douleurs post opératoires, la rapidité de la récupération visuelle en quelques heures. Le travail peut être repris le lendemain de l'intervention.

Le LASIK ne peut néanmoins pas être fait dans tous les cas.
Il existe des contre-indications au LASIK : cornée trop fine ou irrégulière, astigmatisme asymétrique, amétropie trop forte pour laquelle le LASIK entrainerait un amincissement trop important de la cornée.
Un LASIK fait en cas de contre-indication peut évoluer de façon défavorable avec réapparition de la myopie, astigmatisme et instabilité de la cornée. Cette complication redoutée s'appelle ectasie de la cornée
Un LASIK peut aussi être contre-indiqué pour certaines professions ou sports violents tel que la boxe même si la cornée est compatible avec un LASIK.

En cas de contre-indication à un LASIK, d'autres techniques de chirurgie réfractive peuvent être indiquées.
Il peut être possible de faire une PKR (Laser Excimer Surface) :
Les suites opératoires sont plus douloureuses avec une récupération visuelle plus lente (quelques jours) mais le résultat est aussi bon qu'après un LASIK.
La PKR n'est donc pas du tout à négliger car elle permet d'opérer des patients non opérables en LASIK avec des résultats identiques (voir le chapitre Laser Excimer de Surface : PKR) et en sécurité quant à une éventuelle complication évolutive après LASIK.

En cas de myopie forte, un implant myopique intraoculaire (sans chirurgie du cristallin associé) ou un implant intraoculaire avec chirurgie du cristallin associée peuvent être une bonne solution.
Voir le chapitre chirurgie de la Myopie forte.


Pour revenir à la page d'accueil