Consultations

11 bis - 13 Bd Raspail
75007 PARIS

Téléphone

01 45 89 99 45

Chirurgie de la presbytie

L’EXTRACTION DU CRISTALLIN AVEC IMPLANT MULTIFOCAL

Lors de l’opération de la cataracte, la mise en place d’un implant mono focal permet de supprimer l’amétropie de loin, de laisser un peu de myopie pour la vision de près ou de faire une bascule en gardant un œil pour la vision de loin, un œil pour la vision de près.
Cette technique est très interessante pour les myopes forts.
Il existe aussi des implants intraoculaires donnant une vision de loin et de près, les implants multifocaux et les implants accommodatifs.
Les implants multifocaux donnent trois images de focalisation, une de loin, une de près, une intermédiaire. La vision est simultanée, le cerveau choisit l’image la plus nette en fonction de la distance focale.Il existe plusieurs sortes d'implants multifocaux, les un privilégiant plus la vision intermédiaire, les autres la vision de près tout en concervant une bonne acuité visuelle de loin. Le choix se fait en fonction des priorités exprimées par le patient (Il peut privilégier la vision de près ou la vision intermédiaire). Il est possible de privilégier la vision de près pour l'oeil non dominant et la vision intermédiaire pour l'oeil dominant en réalisant une minibascule permettant d'optimiser le résultat à toutes les distance de vision.
Le résultat visuel est obtenu après un temps d'adaptation de quelques jours ou semaines.
Les implants accommodatifs se déplacent légèrement en avant lors de l’accommodation lorsque le patient regarde de près réalisant une pseudo accommodation.

Lorsqu’il n’y a pas de cataracte chez un patient presbyte, la même technique peut être utilisée avec un implant multifocal ou accommodatif sur cristallin clair. Il s’agit alors d’une chirurgie réfractive appelée PRELEX.
La chirurgie est la même que celle de la cataracte décrite au chapitre cataracte. Elle doit être parfaite et ne pas créer d’astigmatisme grâce à une incision très petite.
L’indication doit être parfaite. Cette technique ne doit pas être proposée en cas d’anomalie préexistante, de la macula, du champ visuel ou de la cornée. Le calcul d’implant doit être réalisé avec les meilleures machines actuellement à notre disposition. Les myopes forts ne sont pas de bonnes indications pour un implant multifocal qui n'existent d'ailleurs pas pour les faibles puissances.
Les meilleures indications sont les amétropies sphériques moyennes et faibles plutôt hypermétropiques
La chirurgie du cristallin clair comme moyen de correction de la presbytie ne se conçoit qu’après un examen très approfondi de l’œil avec les appareils les plus performants à ce jour (voir le chapitre examen complémentaires) : contrôle de qualité de la rétine maculaire avec un OCT, de la cornée avec un topographie cornéenne, de la rétine périphérique, du nerf optique afin d’éliminer toute anomalie.

Aucune chirurgie ne présente aucun risque même dans les meilleures mains.
Bien que très rare, une complication peut survenir (infection, œdème maculaire d’Irvinne Gass, décollement de rétine) obérant le résultat final.
Enfin, il peut y avoir de rares effets adverses avec les implants multifocaux tels que des halos nocturnes, la nécessité de lunettes complémentaires de façon intermittente, une baisse de vision en basse luminosité.
Quant aux implants accommodatifs, leur efficacité peut être diminuée après un laser yag souvent nécessaire quelques mois après chirurgie de la cataracte.
La décision chirurgicale doit donc être posée après une information et une concertation la plus précise et complète possible.

Pour le Dr. Leroux Les Jardins les indications de chirurgie du cristallin clair pour traiter la presbytie doivent rester limitées. Elle préfère utiliser cette méthode lorsqu’il y a une cataracte débutante avec une demande forte de la part du patient.